L’approvisionnement électrique de cet hiver assuré !

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

A cause de la crise sanitaire, et de ses conséquences sur le décalage du planning de maintenance des réacteurs nucléaires, le réseau électrique avait annoncé un hiver tendu et des difficultés d’approvisionnement électrique en cas de vagues de froid ! Une situation néanmoins évitée. Explications dans cet article.

Prévisions d’un approvisionnement électrique tendu en cas de vagues de froid cet hiver

Pour le secteur de l’électricité, la crise sanitaire a eu pour principale conséquence le décalage du planning de maintenance des réacteurs nucléaires, habituellement planifiée lors des périodes printanières et estivales lorsqu’il y a moins de consommation sur le territoire. Cela signifie que cet hiver il y a moins de centrales nucléaires pleinement opérationnelles en France. Le nucléaire étant la principale source de production électrique dans le pays et représentant 71% du mix électrique du pays. Cet hiver et principalement au mois de février, une situation dégradée d’approvisionnement électrique était donc prévue par le réseau électrique, notamment en cas de vague de froid. En effet, en France, en hiver, lorsque l’on perd 1 degré au niveau national, cela signifie que l’on doit produire 2400 MW supplémentaires, l’équivalent de l’appel de puissance de Paris intra muros. En savoir plus sur l’approvisionnement électrique des entreprises.

Une vague de froid sans coupure d’électricité au mois de Février

En Février, le pays a été touché par une vague de froid avec des températures 6 degrés en dessous des normales de saison et des prévisions de consommation d’électricité assez hautes. En effet, le réseau annonçait une consommation électrique française qui atteignait 86 400 MW le jeudi 11 Février. Néanmoins, un pic plus important avait été atteint le 11 Janvier dernier avec 88 154 MW de consommation. Une situation en Février donc non inquiétante pour le réseau électrique puisque la production disponible ce jour-là était entre 88 000 et 90 000 MW, de quoi couvrir la consommation d’électricité nationale. Des possibilités d’import d’électricité dans nos pays voisins étaient également disponibles jusqu’à 11 000MW. Des marges de sécurité suffisantes pour pallier des aléas ou des incidents. Une situation donc rassurante pour les consommateurs français.

Plusieurs moyens activables en cas de difficultés

Même en cas de situation difficile à gérer et de production insuffisante pour assurer l’approvisionnement d’électricité, des moyens sont mobilisables pour éviter un blackout.

Dans ces dispositifs, on compte l’effacement électrique, qui permet au réseau électrique de rester équilibré entre la production et la consommation pendant les pics en activant la flexibilité électrique des professionnels, notamment industriels.

Le dispositif monecowatt peut également être déclenché par RTE afin de demander aux consommateurs particuliers de réduire leur consommation d’électricité dans le but de diminuer la pointe de consommation.

Le mécanisme de l’interruptibilité peut également être activé, et consiste à couper l’électricité de gros sites industriels, directement raccordés sur le réseau de transport d’électricité, quasiment de manière instantanée.

Pour conclure, les difficultés annoncées par le réseau électrique en termes d’approvisionnement électrique n’ont pas eu lieu malgré des températures en dessous des normales de saison, notamment grâce à une bonne disponibilité de la production.

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
26 − 9 =