Les virus les plus propagés en hiver

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Les virus sont partout et se propagent depuis des millions d’années. N’importe quelle forme de vie n’est à l’abri, en particulier les humains. Du sida au syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS), en passant par la variole et l’hépatite C.

La grippe, la gastro-entérite et le rhume sont les virus les plus renommés de l’hiver à cette période de l’année. En cette saison, caractérisée par des taux de froid élevé et d’ensoleillement faibles, ils ont systématiquement atteint leurs seuils de prévalence. Mais en quoi le climat est impliqué dans la propagation de ces virus ? Y a-t-il plus de virus dans l’air ? Nos corps sont-ils plus vulnérables ?

 

Pourquoi un taux élevé de propagation de virus en hiver ?

L’air froid et sec peut irriter les voies respiratoires, réduisant ainsi son rôle de barrière microbienne. De plus, nous avons tendance à consommer moins de fruits et légumes non transformés, et parfois même à manquer de vitamine C, connue pour aider le système immunitaire. Notre corps est faible et donc plus sensible aux infections.

De plus, lorsqu’il fait froid, nous avons tendance à être confinés dans des endroits fermés et à utiliser davantage nos voitures ou les transports en commun. Cependant, lorsqu’une personne tousse ou éternue, la bactérie peut se propager et infecter plusieurs personnes dans le même espace.

En hiver, le corps dépense plus d’énergie pour se garder au chaud : les vaisseaux sanguins et les muscles se contractent pour que les pertes de chaleur soient limitées.

 

Virus hivernaux : lesquels ?

En hiver, il existe de nombreux virus. Les virus respiratoires sont à l’origine du rhume, de la rhinopharyngite, de la bronchite, de la grippe saisonnière, et de la bronchiolite chez les enfants. En ce qui concerne les virus responsables de la gastro-entérite, ils sont communément appelés « rotavirus » et « norovirus ».

N’hésitez pas à cliquer ici si vous souhaitez en savoir plus.

 

Comment faire pour les éviter ?

Afin de réduire le risque de contamination virale en hiver, les quatre mesures de protection suivantes sont recommandées :

  • Si vous êtes en contact avec des personnes âgées, des bébés, des personnes atteintes de maladies chroniques ou des femmes enceintes, veuillez porter un masque jetable. Il est recommandé de porter un masque jetable immédiatement après l’apparition des premiers symptômes (fièvre, toux, éternuements).
  • Lavez-vous les mains régulièrement avec du savon et de l’eau (de préférence liquide) pendant 30 secondes et essuyez les ongles, les doigts, les paumes et l’extérieur entre les mains, les poignets et les doigts. Après le lavage, il est recommandé d’utiliser une serviette propre ou de se sécher les mains à l’extérieur. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), il s’agit de la mesure d’hygiène la plus importante pour prévenir la propagation de l’infection. Cela est nécessaire si on est en contact avec un bébé, une personne malade, pendant la préparation du repas, après les sorties, après avoir pris les transports en commun.
  • Utiliser des solutions hydroalcooliques ou SHA
  • Utiliser un mouchoir à usage unique
  • Éternuer ou tousser dans le pli du coude. On peut transmettre les microbes si on éternue sur la main, grâce au contact physique (serrer la main ou un objet). Si il est impossible d’effectuer ce geste dans certains cas, alors il est recommandé d’éternuer dans un mouchoir à usage unique, et de le jeter immédiatement après, et se laver les mains dans les plus brefs délais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 + 10 =