Les principaux aspects de la gestation pour autrui en Belgique

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

La chasse à la mère porteuse en Belgique pour la faire participer au programme reproductif n’est pas facile. Les futurs parents doivent prendre en considération plusieurs nuances, calculer le budget en prenant compte les aspects législatifs, médicaux et financiers du voyage reproductif en Belgique. Vous trouverez les détails sur le processus de la GPA en Belgique ici. Dans cet article, nous parlerons des questions qu’il faut garder à l’esprit sur la route vers l’enfant tant attendu.

La gestation d’autrui en Belgique : les restrictions législatives

Il est possible de faire appel aux services de la mère porteuse en Belgique pour les gens qui a fait la diagnostique de la stérilité.  La procréation médicalement assistée est accessible aux familles monoparentales et traditionnelles, les célibataires, les citoyens et les étrangers. La Belgique et la mère porteuse deviennent une clé vers la réalisation du rêve, particulièrement fréquent pour les habitants de la France, du Monaco, du Luxembourg, de la Suisse et d’autres pays où la PMA impliquant la mère porteuse est interdite. Cependant, il y a des contraintes qui peuvent influencer le choix de la clinique, le prix du programme reproductif et de la délivrance des droits sur l’enfant.

Il est à noter que la gestation pour autrui en Belgique n’est pas totalement réglementé législativement. Le service est ouvert à but non lucratif, seulement le remboursement des dépenses au cours de la grossesse est possible de faire pour la mère porteuse. En conséquence, cela mène aux difficultés au cours de la recherche d’une femme qui approuve porter un enfant de quelqu’un. Le moyen le plus fiable est de contacter une clinique désirable, les spécialistes ont les contacts des mères porteuses qualifiées.

Le fait est que les lois sont mal développées, pose une situation dangereuse au cours du remplissement des droits parentaux, car si la mère porteuse en Belgique ne voudrait pas donner un enfant aux parents, le tribunal va la supporter très probablement. Du point de vue de la législation, la mère de l’enfant est une femme qui lui a donné la vie.  L’absence de lien génétique entre eux est un argument moins convaincant pour le tribunal. C’est pourquoi il est important que les futurs parents collaborent seulement avec des mères porteuses psychologiquement persistantes et vérifiées ou trouver à ce rôle quelqu’un d’autre pays.

Uniquement quatre cliniques en Belgique possèdent de l’accréditation à travailler avec les mères porteuses en Belgique : le Centre hospitalier universitaire de Liège, hôpital universitaire d’Antwerpen et de Gand, Centre hospitalier universitaire Saint-Pierre à Bruxelles. Pour les couples homosexuels, uniquement l’hôpital universitaire de Gand est disponible.

La mère porteuse en Belgique

Les futurs parents ont le droit d’inviter une proche ou une copine pour le rôle de la mère porteuse (sous réserve de confirmation son aptitude médicale et psychologique par les médecins).

Les exigences pour devenir mère porteuse :

  • Être entre l’âge avant 40 ans ;
  • Être psychologiquement et physiquement sain (justifié par les examens)
  • Sans mauvaises habitudes
  • Avoir au moins une naissance vivante (né sans les complications)

La décision sur l’approbation du candidat pour le rôle de mère porteuse est prise par le médecin de votre clinique choisie sur la base des résultats des examens. 

Le prix de la gestation pour autrui en Belgique

Le prix du cycle de programme reproductif en appliquant une mère porteuse en Belgique peut atteindre 70 000 d’euros. Si la grossesse interrompre ou la FIV échoue, les futurs parents doivent payer de nouveau toutes les étapes du programme. Il est impossible de prédire le nombre de tentatives pour avoir l’enfant, car plusieurs facteurs influent sur le processus.

Si vous ne voulez pas payer les tentatives ratées et risquer vos droits sur le bébé, Feskov Human Reproduction Group a élaboré un programme garanti “L’accouchement en Belgique”.

Le prix du programme est à peu près le même que le prix d’un cycle du programme en Belgique, mais sans le paiement supplémentaire au cas où la grossesse interrompre. Si la FIV n’a pas réussi ou la grossesse a interrompu, la clinique reprendra le programme à son cout jusqu’à la naissance de bébé. 

Avec Feskov Human Reproduction Group, vous êtes protégés des prétentions possibles de la part de la mère porteuse envers votre bébé. La mère porteuse retrouvée par la clinique est une habitante de l’Ukraine, donc ses droits et obligations, de plus les obligations de la clinique sont réglementés par la législation ukrainienne. Le contrat avec la mère porteuse est créé en Ukraine, c’est pourquoi elle ne peut pas rester votre bébé avec elle. Les honoraires de la mère porteuse contiennent le cout de nos services, ainsi les dépenses supplémentaires sont exclues.

Le prix du programme couvre les honoraires au donneur (si nécessaire), le logement, les repas, l’assistance après la naissance du bébé.

Posez vos questions au manager sur notre site et renseignez-vous sur les avantages de la collaboration avec Feskov Human Reproduction Group.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
23 + 20 =